Dailywines - blog oenophile - Olivier Simon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche| Mes restaurants etoiles| A propos| Me contacter

dimanche 2 octobre 2016

Domaine des Pothiers Cote Roannaise 2015

Une belle découverte que ce Gamay des Cotes roannaises, dès le nez, on a affaire à un vin bien vinifié, sans défaut et on perçoit un début d'émotion.
La bouche ne fait pas mentir l'impression olfactive, le vin est délicat, le gamay est bien travaillé avec des tanins soyeux, sans agressivité, c'est souple sans être rond.
Une gourmandise sur viande rouge épicée !

pothiers2015.jpg

G de Guiraud Bordeaux blanc 2014

Ce bordeaux sec vaut largement les 9 euros misés en foire aux vins. Vinifié AB, ce vin est équilibré, floral et délicat de fleurs blanches. A été très apprécié par la tablée sur un poisson gras, sérieux !

ggui14.jpg

Domaine des Remizières Crozes hermitage rouge 2014

Un domaine que j'affectionne en foire aux vins, je me laisse tenter par cette cuvée générique.
Circonspect à l'ouverture, peu de sensations gustatives malgré un nez opulent, le vin est en bouche, juste rond, pas de tanins, pas d'acidité.
Je laisse 1 journée passer et là ouf, le vin s'exprime avec de jolis fruits rouges entremêlés de tanins délicats qui font passer un bon moment. Alors certes ce n'est pas un grand vin, mais le rapport qualité prix est honnête.

remizierescrozes14.jpg

Domaine Rabusas Cotes du Rhone Laudun 2013

C'est le vin tiré au sort pour ma dégustation annuelle de tête de gondole en foire aux vins. Tout le monde se rue dessus, j'en prends une bouteille.
4€50 qui ne font pas passer un bon moment car même à ce prix-là, on a le droit de donner quelques émotions, que ce soit sur le fruit, l'acidité ou l'amertume.
En fait, on ne se rappelle de rien, même pas du moment qu'on a passé à jeter le dernier tiers de la bouteille à l'évier.

rabusas13.jpg

Cave de Tain Crozes Hermitage Blanc L'empreinte du Rhone 2015

Premier à passer dans les blancs de Rhône 2015 et sur une cave coopérative que j'apprécie, ce Crozes blanc d'entrée de gamme reste à quai. Pas de défaut majeur, c'est frais, légèrement citronné avec une acidité moyenne.
Mais du coup aucun élément sur ce que peut être le millésime 2015 en Rhône blanc, trop neutre et surtout très industriel, ce qui pour la cave de Tain ne m'était pas encore arrivé en terme de sensations...

taincrozesb15.jpg

dimanche 18 septembre 2016

Soirée Dégustation Pinots Noirs Bourgogne 2014

Soirée dégustation à Schirrhein où l'ami Guy nous a réservé de belles bouteilles sur le jeune millésime 2014 sur les jolies cotes de nuits bourguignonnes. Un millésime connu comme ouvert pour être poli, sinon pas très amusant pour les bourguignons paraît il. Toujours est-il que quand c'est grand, on s'incline et on ne crache pas !

On démarre la soirée avec 2 vins blancs

Weingut Knoll Federspiel 2012 Autriche : belle fraîcheur, ouvre l'appétit, pas de défauts si ce n'est sa légèreté et son manque de complexité. Un vin qui ne prend pas la tête au contraire de se son successeur allemand. 3/5

IMG_1634.JPG

Docteur Burklin Wolf 2012 terroir de grand cru: racé corpulent léger perlé caractéristique avec une forte acidité masquée par une bouche ciselée à souhait. C'est bon voire même très bon. 3,5/5

IMG_1636.JPG

On attaque le millésime 2014 :

Vosne Romanee 1er cru les petits monts Domaine Nathalie Vigot : nez et bouche assez métalliques végétal, légèrement poivron, expression d'ensemble assez sèche. Assez décevant. 1/5.

IMG_1637.JPG

Chambolle Musigny les Charmes 1er cru domaine Christian Clerget nez un plus net autour de tomates confites, ça picote sympathiquement, c'est assez soyeux, féminin, dans la dentelle et procure un plaisir immédiat. 3/5

IMG_1638.JPG

Chambolle Musigny 1er cru les Sentiers vieilles vignes domaine Sigaut: nez fauve sans aigreur bouche équilibrée, pinot noir très fin, belle expression saline en fin de bouche qui permet de lutter sans sourciller avec des viandes en sauce charpentées. 3,5/5

IMG_1639.JPG

Bonnes Mares domaine Jérôme Castagnier un bébé explosif un corps qui ne demande qu'à devenir grand. C'est encore austère, mais on sent un potentiel de gourmandise dans 5 à 10 ans. Wouaaahhh ! Seule question l'effet millésime ne sera-t-il pas préjudiciable à ce grand cru ? ... 3,75/5

IMG_1640.JPG

Clos de Vougeot grand Cru domaine Castagnier nez intense sur les fruits rouges, très fin, belle fraîcheur, un clos de Vougeot tout en délicatesse, des tanins assez riches qui laissent plusieurs années de plaisir de dégustation à n'en pas douter. 4/5

IMG_1641.JPG

Clos de Vougeot grand cru domaine Gros frères et sœurs : le plus beau de la soirée, ce vin est juste magnifique de sensualité avec un volume qui emplit une bouche de delicatesse et de subtilité gourmande. Le flacon est déjà super agréable à boire et sera à son top dans quelques années. Juste magique que cette maison Gros frères et sœurs. Comme quoi les millésimes peuvent être compliqués chez certains, les meilleurs arrivent eux à faire des grands vins chaque année ! 4,5/5

IMG_1642.JPG

Pour ne pas être en reste, le soirée se poursuite avec 4 vins blancs fort différents pour agrémenter la fin de repas :

Riesling grand cru Rosacker 2005 domaine Sipp Mack: très belle bouche ciselée qui au bout de 10 ans n'a rien perdu de sa superbe, le nez est un peu lourd, à la limite de la netteté et m'a dérangé dans la dégustation. 2,5/5

IMG_1645.JPG

Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2010 domaine Albert Seltz: le magicien du Zotz comme certains l'appellent, au sens propre ou à titre de sarcasmes, toujours est-il que ce vin est juste impressionnant d'équilibre entre sucre résiduel, acidité et fraîcheur du Sylvaner. Rien ne dépasse, tout se tient, un beau vin de gastronomie. 3,75/5

IMG_1643.JPG

Rieslaner Dr von Bassemann Jordan Auslese 2014 : une sucrosité très prononcée masquée par une acidité énorme permet sur une tarte aux fruits un bel accord mais je soupçonne un massacre aux sulfites sur cette bouteille. 3/5

IMG_1646.JPG

Pinot Gris Altenbourg 2012 Domaine Weinbach: l'un de mes terroirs et maisons préférées en Alsace, le palais n'est plus au rendez vous, la delicatesse du vigneron et du terroir est toujours bien présente avec ce subtil équilibre de sucre résiduel de l'Altenbourg mais le pinot gris ne ressort cette fois pas en bouche. Dommage. 3/5
7

IMG_1647.JPG

Bilan : au-delà des beau blancs présentés d'autres régions et terroirs, les pinots noir 2014 de la Côte de Nuits sont déjà ouverts pour nombre d'entre eux en premier cru et même en grand cru, un millésime de plaisir immédiat sans doute et quand c'est grand, nul doute que cela peut durer de nombreuses années. Merci à Guy pour son accueil et son partage, un plaisir !

samedi 23 juillet 2016

Gewurztraminer Trimbach 2012

Ce n'est pas ce que je préfère surtout avec une vénérable maison comme le domaine Trimbach, mais comme les 3/4 du flacon sont partis à l'évier, un coup de griffe est nécessaire.

Déséquilibre fort désagréable sur l'alcool, on est sur du variétal, vert, alcooleux et sucrailleux, qui ne mérite pas de s'étaler davantage. Hésitation si la bouteille n'avait pas un défaut...

trimbachg12.jpg

Pinot Gris Rotleibel de Rorschwihr 2007 Domaine Rolly-Gassmann

Nez charnu de fruits exotiques, mangue, litchi, à y penser que c'est un gewurztraminer.

La bouche est ample délicate soyeuse un sucre résiduel bien présent, sans lourdeur qui tapisse le palais pour un bon moment de dégustation, notamment avec un bleu de Geix qui en fait un très bel accord...

Millésime solaire pour vigneron reconnu pour sa rigueur, cela donne une belle réussite !

gassmannpg07.jpg

Chateau Quinault L'Enclos Saint Emilion Grand Cru Classé 2006

Dix ans n'auront pas suffi à assagir ce Saint-Émilion. Son opulence et son alcool sont restés très présents avec une finale mentholée et réglissée.

Très bel accord sur un bleu d'Auvergne qui a su calmer le côté salin du terroir et s'accorder un moment sympa de dégustation.

Léger moins, l'alcool est un peu trop présent, un peu de dilution se fait sentir. Sinon on n'est pas loin d'un très bon Vin sur un millésime somme toute assez moyen partout en France.

quinault06.jpg

jeudi 14 juillet 2016

Domaine Guyon Vosne Romanée 2009

Un classique du domaine et aujourd'hui beaucoup de plaisir à la dégustation !

Nez intense de fruits cassis et de notes fauves, on sent la concentration.

L'attaque est épicée, vient une phase délicate du pinot en milieu de bouche avec un corps solide, la finale est longue et agréable avec des côtés réglissés, mentholés que je n'avais pas perçu il y a 2 ans.

Incontestablement une belle réussite.

vosneromaneeguyon09.jpg

samedi 2 juillet 2016

Chateau Fonréaud Cru Bourgeois Listrac Médoc 2001

Acheté récemment en grande distribution à moitié prix, cela permet de tester certains crus dans des millésimes du dernier millénaire sans se ruiner ni sans trop se tromper...

Couleur cuivrée évoluée, les conditions de conservation en grande distribution ont elles influencé ?

Nez agréable de fruits rouges murs, direct assez typé cassis

La bouche confirme l'impression visuelle, le vin est sur la pente descendante, encore buvable mais il faut se dépêcher pour prendre un peu de plaisir. Les tanins sont fondus, la réglisse reste présente, cela commence à s'assécher en fin de bouche... Vite vite !

fonereaud2001.jpg

samedi 28 mai 2016

Spéciale Grands Pinot Noir 2012 von Elsass !!!

Rendez-vous était donné de longue date à Schirrhoffen où Guy nous a concocté une dégustation à l'aveugle magnifique. 19 vins dont 1 joli pirate plus quelques merveilles de fin de repas ont rendu une journée "extra"-ordinaire...

C'est parti pour ce tour d'horizon du millésime 2012 des pinots noirs d'Alsace:

PN1.JPG PN2.JPG

1 Domaine Josmeyer : nez un peu déviant, légèrement sous bois. Vin léger, épicé et métallique. Entrée en matière moyenne pour la série. 1.5 / 5

2 Domaine Bohn les Roches rouges : nez de cerise peu complexe mais direct. La Bouche est longue et ample, riche. Très bon élevage, pur, on peut se demander combien de temps ça peut se garder. Très bon ! 3/5

3 Domaine René Muré Grand Cru Vorbourg : nez un peu fauve, milieu de bouche agréable avec une finale un peu légère. 2.5 / 5

4 Domaine Boeckel en Magnum: nez fermé, bouche Plate, animal en fin de parcours, assez décevant, d'autant plus quand le vigneron a été révélé et les dégustations au domaine étaient différentes. 2/5

5 Domaine Albert Mann P : nez net de fruits rouges, sur le cassis. La Bouche est cristalline, c'est très fin avec de la richesse et une acidité de fin de bouche qui permet de durer pas mal d'années. Très réussi. 4/5

6 Domaine Zind Humbrecht Heimbourg : nez un peu menthol. Le vin est brutal sans énormément de matière. Sécheresse de fin de bouche désagréable. 1.5 / 5. Citation de l'un des dégustateurs : l'amertume, c'est la minéralité (ou pas !).

7 Domaine Weinbach cuvée W : nez assez moyen et mentholé. Belle complexité en bouche malgré une matière un peu légère. Plutôt Bon ! 3/5

8 Domaine Bohn Mise Arthur : le vin qui détonne dans la dégustation, nez kirsché, sur la prune. De mon côté, pas de plaisir, on est sur le sirop avec peu d'acidité, décevant. Assez oxydatif, on comprendra ensuite que le vin n'est quasiment pas souffré, un parti pris. 1.5 / 5.

9 Domaine François Schmitt Coeur de Bollenberg : vin assez bodybuildé mais gourmand, quasi identifiable du domaine à l'aveugle ! Plutôt très bon, pas trop asséchant en fin de bouche. 3.5 / 5. Citation d'un des dégustateurs : ce vin est un camion. Il y a quand même de beaux camions :

10 Domaine Marc Tempé Grand Cru Mambourg : nez opulent, du mal à s'ouvrir, mais plutôt pas mal dans l'ensemble. On sent que le terroir ne semble pas trop adapté à la finesse du pinot noir. 3/5

11 Domaine Zusslin Cuvée Harmonie: nez confit de cerises. Bouche déséquilibrée avec un élevage type bourguignon, plutôt bon mais beaucoup de questions, rdv dans 5 ans ? 3/5

12 Domaine Laurent Barth Grand Cru Mackrain : nez assez gourmand. Le Palais est agressé en attaque avec des notes assez fumées, une belle matière, qui mériterait d'être davantage aéré. 2.5 / 5

13 Domaine Albert Mann Grand H : nez fin et gourmand sur des petits fruits mûrs. Bouche pleine sur la cerise, longue, la rétro-olfaction est longue longue. Magnifique de plaisir. 4/5

14 Domaine Bouvier Marsannay Les Ouzeloy : nez animal, sur le cuir. Bel équilibre avec une acidité assez marquée, une matière riche qui demande à s'ouvrir avec les années. Très réussi 3.5/5

15 Domaine Zusslin cuvée Bollenberg : nez assez mur, bouche un peu verte, asséchant, maturité trop longue. Globalement très moyen par rapport au reste de la série. 2/5

16 Domaine Jean-Paul Schmitt Rittersberg grande Réserve : nez explosif. La bouche est longue, soyeuse, fine et gourmande. Grand vin. Le plus réussi de la série, assurément ! 4.25 / 5

17 Domaine Vincent Stoeffler Cuvée XXC : Bouche très confiturée, surpuissant, pas énormément d'intérêt dans ce vin et surtout peu de plaisir en dégustation. 2/5

18 Domaine René Muré Clos Saint Landelin : malgré la puissance, un bel équilibre, très bon, l'extraction semble poussée, la fin de bouche est saline sans être asséchante. 3.5/5

19 Domaine Albert Mann Cuvée Saintes Claires : nez encre de seiche, puissant sans être indélicat, moins de plaisir que dans les autres cuvées de la maison cette fois. 2.5/5

C'est une expérience magnifique que d'avoir pu réaliser une horizontale multi-domaines aussi riche sur un même millésime avec son lot de belles et moins bonnes surprises, et repositionner à l'aveugle certains domaines dont l'étiquette est souvent réputée, mais face à d'autres, le goût et le plaisir ont fait leurs choix !

Pour clôturer ce post, Guy a agrémenté de 2 superbes quilles, que sont un Charmes Chambertin Grand Cru 2003 domaine Marchand, magnifique de fraîcheur, un élevage fin et racé qui en font aujourd'hui un (très) grand vin de gastronomie (4.5 / 5), ainsi qu'un Echezeaux Grand Cru 2009 domaine Christian Clerget de toute beauté avec un plaisir immédiat, une longueur de bouche riche et un potentiel de vieillissement sur 20 ans sans souci (4.5 / 5). Magiques !

echezeauxclerget09.jpg charmesmarchand03.jpg

dimanche 22 mai 2016

Domaine Lissner Riesling Grand Cru Altenberg de Wolxheim 2007

Toujours délicat de livrer ses impressions d'une bouteille venant d'un vigneron qui inspire le respect, mais quand c'est bon, c'est toujours facile !

La robe est restée plutôt claire, limpide. Pas de trace d'oxydation accélérée.

Le nez est persistant de citrons confits presque mandarine, très net.

La bouche est longue, à maturité dans l'acidité toujours bien présente sans être agressive. Un vin de haute gastronomie assurément.

Quel plaisir d'avoir le Bas-Rhin sous de tels auspices, ce Riesling Grand Cru est une réussite.

lissnerwolxheim07.jpg

dimanche 15 mai 2016

Domaine Charles Allexant Beaune Bressandes Rouge 1er Cru 2007

Couleur de la robe déjà très oxydée alors que la conservation a été impeccable, surprenant

Le nez est fin, ouvert et insistant sur les petits fruits rouges, cela compense les reflets tuilés inquiétants pour quelques années de bouteille.

La bouche a mis 2 jours à s'ouvrir complètement , carafage recommandé. Assez similaire au nez, très fin et assez puissant mais pour qu'il soit au top, je me souvenais d'une gourmandise et une matière que je n'ai pas retrouvées.

Dans l'ensemble très bon, mais un peu déçu car je m'attendais après quelques années d'attente à un produit excellent.

allexantbeaune07.jpg

dimanche 24 avril 2016

Domaine Zind Humbrecht Riesling Turckheim 2004

Nez de citron confit, insistant et très agréable.

La bouche est longue, aboutie, évoluée. Les premiers arômes tertiaires type champignons et bois commencent à pointer leur nez en bouche, tout en restant harmonieux.

Vin élégant encore assez riche et plaisant.

C'est globalement très bon !

zindriesling04.jpg

dimanche 10 avril 2016

Crémant d'Alsace Domaine Vincent Stoeffler 2011

Epatant dans son millésime 2010, celui-ci déçoit au regard de son prédécesseur mais aussi d'autres classiques du coin de la région de Barr.

Ce crémant n'est pas gourmand, pas suave, l'acidité est trop marquée, avec des bulles d'intensité moyenne.

Toujours le problème quand on réussit très bien une cuvée une année, on s'attend à pas loin du même niveau l'année suivante. Peut-être 2012 sera-t-il meilleur... Pas de plaisir, dommage.

stoefflercremant11.jpg

Clos Haut Peyraguey Premier Grand Cru Classé de Sauternes 2003

La magnificence de la robe n'a d'égal qu'une bouche magnifiée par une grosse dizaine d'années d'attente afin de déguster ce nectar pas loin de l'excellence !

Coing rôti, abricot séché, miel, sucre très présent mais délicatement fondu font de cette bouteille un plaisir de dégustation.

Malgré la chaleur du millésime, rien n'est grillé, on s'attend à encore de beaux moments, une paire d'années, avec ce compagnon racé !

Excellent, tout simplement.

hautpeyraguey03.jpg

mercredi 6 avril 2016

Chateau Bethanie Arbois blanc 2011

On ne pourra pas reprocher de défauts majeurs à ce vin, on lui donnera volontiers un accent Jurassien avec un savagnin légèrement ouillé et un chardonnay plutôt correctement équilibrés.

Pas de fausses notes mais sans émotion non plus, on boit gentiment la bouteille sans y prendre gare. Et si c'était la définition du vin "passe-partout" qu'on offrira à un apéro ou une soirée vin-fromage ? Sans prendre de risque...

bethanie11.jpg

dimanche 27 mars 2016

Azienda Murgo Sicilia Etnabianco 2014

Pas désagréable assez désaltérant on a affaire à un vin de soif sur des notes citronnées avec une acidité trop présente pour la Sicile à mon goût ce qui en fait un bon moyen.

Le rapport qualité prix n'est pas à envier de certaines appellations françaises cette fois.

murgo2014.png

Chateau Larmande Grand Cru Classé Saint Emilion 1994

Grande classe pour ce millésime moyen et pourtant quelle tenue !

Épicé, soyeuse et encore tannique, la trame se révèle encore d'une belle jeunesse, laissant quelques années de belle dégustation pour ce Saint Emilion. Grand Cru !

larmande94.jpg

- page 1 de 14